4 trucs pour aider votre enfant-athlète à gérer l’anxiété de performance

En tant que parent, vous savez combien il est important d’encourager votre enfant à essayer de nouvelles choses et à être courageux. Mais parfois, lorsque votre enfant se sent nerveux à l’idée de faire quelque chose d’important pour lui comme jouer une partie ou faire une présentation orale en classe, il peut avoir l’impression que son anxiété le freine vraiment. L’anxiété de performance est une préoccupation courante chez les jeunes athlètes, et il peut être difficile pour les parents de savoir comment soutenir au mieux son enfant.

Si votre enfant est anxieux, il est important de vous assurer que cela ne l’empêche pas de jouer. L’anxiété peut souvent être gérée en modifiant la façon dont vous et votre enfant voient les situations. Si votre enfant ne joue pas, son anxiété va s’aggraver et risque d’affecter d’autres domaines de sa vie. En revanche, s’il joue, cela peut contribuer à soulager une partie de son anxiété et lui permettre de reprendre plus facilement les activités qu’il aime. Si cela arrive à votre enfant, voici quelques conseils pour l’aider à gérer son anxiété de performance.

Trucs pour aider votre enfant

Identifier la source de son anxiété

Il peut d’abord être utile d’aider votre enfant à identifier la source de son anxiété. Quelle est la source de son anxiété ? Est-ce la peur de l’échec ou du succès ? Craint-il d’être jugé par les autres ? Craint-il de ne pas être à son meilleur niveau ou de ne pas pouvoir répondre aux attentes basées sur des expériences passées ou sur des appréhensions ? Bref, quelles sont les causes de l’anxiété de performance chez votre enfant.

En vous asseyant avec lui et en lui posant ces questions, vous comprendrez mieux ce qu’il faut faire et comment faire pour que votre enfant puisse vivre sans constamment ressentir de l’anxiété de performance. En mettant un mot sur ce qu’il ressent vous serez en mesure d’aider votre enfant à mieux comprendre ce qu’il vit.

Adoptez le discours interne adéquat

Vous pouvez discuter avec votre enfant des discours intérieurs positifs et négatifs. Il s’agit d’un sujet important pour les jeunes athlètes, qui peuvent ne pas être conscients de la différence entre les pensées positives et négatives. Vous pouvez utiliser des exemples tirés de sa propre vie par exemple lorsqu’il était nerveux avant son dernier examen de mathématiques et qu’il espérait qu’il soit facile, car il avait peur d’échouer. Il appréhendait ce qui allait se passer alors que finalement tout s’est bien déroulé.

Vous pouvez aussi raconter une histoire tirée de votre propre expérience pour illustrer votre propos. Bref, l’important est de l’amener à comprendre les discours internes qu’il a tendance à avoir lorsqu’il fait face à des situations lui créant de l’anxiété de performance. De plus, enseignez-lui à se concentrer sur le processus plutôt que sur les résultats. Un excellent moyen de se débarrasser de l’anxiété est de se concentrer sur ce que l’on fait au moment présent au lieu de s’inquiéter des résultats futurs en se disant par exemple « Je vais y aller et jouer de mon mieux »

Stratégies de gestion d’anxiété de performance

La meilleure façon de gérer l’anxiété de performance est d’essayer de nouvelles stratégies pour gérer ce sentiment. Encouragez votre enfant à essayer différentes approches et à voir ce qui fonctionne le mieux pour lui. Aidez votre enfant à développer des techniques de relaxation, comme la respiration profonde ou la visualisation, à utiliser avant et pendant la compétition. En effet, le corps a tendance à se crisper lorsqu’on est nerveux ou anxieux, ce qui peut aggraver la situation. Encouragez donc votre enfant à respirer profondément et à ralentir ses mouvements pendant les séances d’entraînement afin qu’il puisse rester détendu tout au long de la séance.

Dites-lui de se concentrer sur la tâche à accomplir et d’ignorer les pensées d’échec. Il est facile pour les jeunes athlètes souffrant d’anxiété de performance de penser à toutes les choses qui pourraient mal tourner pendant un événement sportif, mais ces inquiétudes ne feront qu’augmenter leur sentiment de stress et le stress est la cause première de l’anxiété de performance. Encouragez plutôt votre enfant à se concentrer uniquement sur chaque tir, sans trop penser aux résultats futurs (ou aux erreurs passées). Bien que ce soit plus facile à dire qu’à faire, l’important est de se concentrer sur le moment présent et de limiter les appréhensions sur ce qui pourrait se passer.

Offrir le soutien nécessaire

En tant que parent, il est important de reconnaître la différence entre l’anxiété et la peur. L’anxiété est le résultat d’un discours négatif sur soi, tandis que la peur découle de quelque chose de réel, comme un adversaire ou une situation qui s’est produite dans le passé. Si les deux peuvent amener votre enfant à avoir de mauvaises performances durant une partie, savoir de quoi il s’agit vous aidera à choisir comment l’aider à surmonter son anxiété de performance.

Par exemple, s’il est nerveux parce qu’il a peur d’échouer ou de faire des erreurs, mais qu’il n’a aucune raison de croire que ce sera le cas (comme lors d’une première compétition), encouragez-le en lui disant des choses comme « Je suis fier de toi d’être arrivé jusqu’ici ! ». S’il éprouve une véritable peur fondée sur des expériences passées comme le fait d’être blessé par un autre joueur à l’entraînement, rassurez-le en lui disant « Ça va aller » ou « Tu vas t’en sortir ». Le soutien des parents ne devrait jamais être sous-estimé. C’est quelque chose qui a une grande valeur aux yeux de votre enfant. Il est important d’éviter d’accorder trop d’importance aux performances de votre enfant et de vous concentrer davantage sur ses efforts et ses progrès.

Se rappeler que c’est une réaction normale

Bref, l’anxiété de performance est une réaction normale à la pression de se produire devant d’autres personnes, qu’il s’agisse d’une compétition sportive, d’une performance musicale ou d’une prise de parole en public. Elle peut être causée par divers facteurs, notamment la peur de l’échec, le désir de réussir et l’anticipation d’être jugé par les autres.

Quel que soit le type d’anxiété de performance de votre enfant, rappelez-vous qu’elle n’est pas éternelle. Rappelez-lui que tout le monde a des moments où il se sent nerveux, même les meilleurs athlètes. C’est normal et cela arrive à presque tout le monde à un moment donné de sa vie. Ce n’est pas un signe de faiblesse ou d’échec, car la nervosité fait partie du jeu. Encouragez donc votre enfant à se concentrer sur le processus, plutôt que sur le résultat. Rappelez-lui que c’est son meilleur effort qui compte et non le résultat final.

------------------------

MonClubSportif est une application de gestion d'équipes sportives qui aide les équipes à s'organiser et à communiquer efficacement en centralisant toutes les informations importantes en un seul endroit et en automatisant différents processus.

Nous facilitons déjà le quotidien de 195 000 utilisateurs ! Serez-vous le prochain?

Découvrez notre application d'organisation d'équipes sportives, aussi bien pour les associations sportives que pour les écoles.

EN SAVOIR PLUS   DEMANDER UNE DÉMO

________

Facebook MonClubSportifInstagram MonClubSportifLinkedin MonClubSportifTwitter MonClubSportif

________